Enigma

 

Mon Looper vient à saturer pour sa deuxième fois.
Je fête amèrement mes deux cents riffs¹ atteints, car je sais que je vais devoir maintenant tous les trier. La tâche est ingrate mais nécessaire, sans quoi, impossible d’avancer. L’idée est de retrouver et regrouper tous les riffs appartenant à une seule et même composition. Sur le papier, ça paraît simple, sauf qu’à cette étape, les compositions ne sont pas encore établies, je ne sais même pas qui doit aller avec quoi. Une vraie galère. Il y a bien certains riffs qui ont été crée en tapant dans le même filon que le précédent, de ce fait, ceux là sont assez simple à réunir. Mais pour ce qui est des autres…


Soixante deux, c’est le nombre de compositions qui ressortent de ces deux cents riffs. Soixante deux compositions et 36 riffs orphelins plus exactement. Et dire que la tâche ne s’arrête pas là… il me faut maintenant les nommer.
C’est cependant un travail plaisant, on met enfin un nom sur ce que l’on a ressenti quand on a composé ces riffs. A quoi ils nous font penser, ce qu’ils signifient pour nous.
J’ai bien dû dire une fois que je composais en fonction de mes émotions du moment, comme mettre soigneusement par écrit ce que l’on a en tête. C’est complètement faux.

Tant que le riff n’est pas numériquement emprisonnée dans une des cases de ma LoopStation, je suis incapable de dire quelle émotions ce riff traduit. Je dois me poser mains jointes et comprendre précisément pourquoi ce riff là est sorti et pas un autre.
C’est comme un mystère devant soi que l’on doit percer à jour pour en apprendre un peu plus sur soi-même. C’est une chose très satisfaisante à accomplir, et c’est ce que je doit maintenant faire pour un peu moins de ces soixante deux compositions.

Pour les curieux s’il y en a, voici à quoi peut ressembler un des deux cents riffs:


Riff 1


 


 

Riff 2


 

Vous m’excuserez pour la qualité sonore des enregistrements, on ne décide pas vraiment quand vient l’inspiration. Pour la deuxième, j’ai même du me lever et l’enregistrer en pleine nuit pour ne pas l’oublier.

 

¹ Court motif musical (ici de guitare) éventuellement composé de plusieurs phrasés. Dans la musique populaire, on utilise ce terme généralement pour parler d’un couplet ou d’un refrain.

2 commentaires

  1. Je trouve que tu as une bonne précision rythmique. Elle est naturelle où tu l’as travaillé au metronome ou à force d’enregistrement ?

    1. Je ne joue jamais au métronome pour les enregistrements sur ma LoopStation, et j’utilise les pistes batteries comme témoin rythmique lors des enregistrement sur cubase. Je pense qu’il faut avant tout comprendre la logique du rythme, ensuite, c’est l’entraînement qui fait le reste.

Répondre à Yves Annuler la réponse.