DSCF0141[1]

C’est quand même long six mois sans connexion internet,  impossible du moins en dehors de son espace de travail. On se rends compte de cette dépendance dès lors que cette invention (fabuleuse) nous est hors d’atteinte, même momentanément. Avoir sans cesse quelque chose à faire, quelque chose à regarder.

Durant ces six mois, j’ai redécouvert l’ennui, se poser dans son canapé sans avoir la possibilité de se sortir de soi au travers d’un écran. Le plus étonnant sur le coup, c’est qu’on s’y fait. Ces six mois ont été ma période la plus profitable en matière de compositions. Sans rire, je parle ici d’une centaine de riffs, à en faire saturer ma JamMan. Je n’en dormais plus, les boucles de guitare se répétaient toute la journée jusqu’à ce qu’une nouvelle prenne la relève. Côté enregistrement, j’ai été bien moins efficace, une dizaine seulement.

Tout ça pour dire que nous pouvons synthétiser tellement de choses à partir de tellement peu, j’en viendrais presque à regretter d’avoir retrouvé mon Network. Il faut cependant que je commence à me familiariser avec le site.. deux mois sans toucher à l’histoire, je commence à trouver ça inquiétant. Je voudrais faire de ce nom de domaine un repère, le mien. Y stocker toute mon avancée sur le projet, et lâcher quelques articles au détour de ce journal.

On m’a souvent demandé pourquoi je voulais faire ce projet de façon publique, introverti comme je paraît, je comprends qu’on puisse se poser la question . Peut-être que je prendrais le temps d’y répondre un jour, pour l’heure je ne juge pas ça très utile, la simple raison étant qu’à ce jour personne ne navigue sur ce site. Remarque je dis ça, mais ça fait bien longtemps que les statistiques du site ont été désactivés. J’imagine qu’au final ça m’importe peu, si dans le meilleur des cas ce projet intéresse quelques personnes, dans le pire elle me sert de support pour que je puisse y voir plus clair. Je suis gagnant dans tous les cas.

Laisser un commentaire