Journal

journal haut

Cher journal,
Cela fait un moment que je ne t’ai pas écrit, j’ai été beaucoup occupé ces derniers jours.
Je commence à comprendre la notion d’amitié, c’est une chose que je n’avais jamais pu connaître, comment ai-je pu vivre sans? Je rencontre plein de personnes, et je suis même dans un groupe de musique!

Moi qui en avais toujours eu envie…

Le monde extérieur est effrayant, mais tellement fascinant, pourvu de trouver quelqu’un qui sache le mettre en valeur. Pour rien au monde je ne regrette mon choix.
Et pourtant…
Tu sais, j’ai peur. Terriblement peur. Ce qui s’est produit plus tôt ce soir était un signe, j’en suis sûr. J’y ai revu ma vie d’avant, et je ne sais pas comment l’interpréter.
Ai-je eu tort?
N’a-t-on jamais dit que plus haut était l’extase, plus longue serait la chute ?

Mais si je tombe maintenant, j’aurais des personnes pour me relever, elles sont pour le moment, au nombre de trois, et j’ose espérer qu’elles augmenteront.
Je suis si impatient, j’ai l’impression de vivre une vraie aventure, que rien ne peux m’arriver.
Plus tard dans la soirée, Meven et le groupe m’ont fait part d’une importante nouvelle, apparemment un concert important arrive à grand pas! Meven a dit qu’on répéterait tous les soirs à compter d’aujourd’hui pour maximiser notre feeling et notre technique.
J’ai envie de pousser de mes bras frêles l’horloge du temps pour passer à demain, je ne pourrais pas attendre, je ne pourrais pas tenir en place autant de temps!

 

Meven vient de rentrer dans ma chambre pour me dire qu’il fallait que j’essaie de dormir si je voulais tenir le rythme cette semaine. Jamais je ne pourrais, mais je vais quand même éteindre la lumière pour essayer.
Ma plume commence à être sèche, alors je terminerais sur cette phrase:

Supporte le passé, transporte le présent, et qu’importe le futur.
journal bas

Chapitre suivant